Dojo zen de Saint-Denis de la Réunion

  Pratique de la méditation zen

Questions à un maître zen

Mondo avec Maître Deshimaru

Questions de disciples et réponses de Maître Deshimaru

Deshimaru
La voix du milieu
L'être humain
Le karma
Illusions, attachement, souffrance
Aider les autres
Le bien et le mal
La mort
La conscience
L'impermanence, ici et maintenant  
Satori
La civilisation moderne
La vie quotidienne
Zen et christanisme
Dialogue avec les moines chrétiens
Faire zazen
La posture
La tradition

 

La posture

Question :

Est-il possible, durant zazen, d'éliminer les douleurs?

Réponse :

Les débutants ont mal parce qu'ils n'ont ni l'habitude ni la conscience normale. Aujourd'hui vous avez mal. Demain vous n'aurez pas mal. Le corps change, il est différent chaque jour. La nourriture nous influence, le milieu nous influence, l'humidité, le climat, la chaleur... Le matin, le midi et le soir ne sont pas pareils. Les autres aussi influencent.Si vous faites trop longtemps zazen, vous avez mal. Les règles influencent les femmes, elles sont plus sensibles. Après des rapports sexuels, pour certaines personnes, il s'avère très difficile de faire zazen. Pas pour d'autres. Les rapports sexuels ne sont pas bons pendant une sesshin. Les muscles deviennent trop mous, ils se détendent. C'est pourquoi dans le yoga et les religions traditionnelles de l'Inde, l'ascétisme s'est tellement développé.Dans le Mahayana, l'accent n'est pas du tout mis sur l'ascétisme. Trop d'ascétisme ne conduit pas à la condition normale. Se contraindre pour refuser n'est pas bon, d'autant que cela diffère si vous êtes jeune ou vieux. L'équilibre demeure toujours très important. Si vous cessez d'avoir des rapports sexuels et que vous y pensez malgré tout constamment, ce n'est pas la bonne solution. Lorsqu'on se contraint trop, le corps bouge pendant zazen. Alors quelquefois il faut avoir des rapports le zazen s'en trouve amélioré!La nourriture est aussi importante pendant les sesshins. Il ne faut pas manger trop de viande, cela crée des désirs. Il est préférable de la supprimer. Mais ce ne serait pas sage de dire «Vous ne devez pas en manger. » La viande est nécessaire, surtout pour les peuples européens. Mais si vous en mangez trop, vous risquez d'avoir des désirs sexuels nombreux et forts. C'est pourquoi, durant les sesshins, il y en a peu. Les gens réagissent différemment. Quand on est fatigué, la viande devient un médicament. Chacun doit trouver son rythme et son régime...Cela ne fait rien si vous avez mal. Vous devez être patient. Les douleurs disparaîtront. Si vous avez mal pendant zazen et que vous y pensez, la douleur augmente. Mais si vous demandez le kyosaku, quelquefois cela passe. Il est rare que plusieurs endroits du corps fassent mal en même temps. En général, il y a un seul point douloureux et le kyosaku enlève la douleur.Pendant zazen le kyosaku n'est pas douloureux. Il rétablit l'équilibre. C'est pour cela qu'il est donné entre la nuque et les épaules. Dans les massages japonais, on ne touche pas l'organe malade, douloureux; le masseur touche un point sur le méridien correspondant à l'organe et la douleur disparaît.Le « menton rentré » est très important. Si vous rentrez le menton et tendez la nuque, la douleur passe plus facilement.Et si vous avez trop mal, vous pouvez changer de jambe.

'Retour en haut

 

Question :

Quelle est la signification de la position des mains en zazen?

Réponse :

La main gauche placée sur la main droite est la position la meilleure pour se concentrer et éviter la dispersion de l'énergie. Si on somnole, les pouces tombent, si on est nerveux, les pouces se redressent. On peut ainsi se contrôler et reprendre possession de soi. Par les doigts, le maître comprend rapidement votre état d'esprit. Les yogis méditent aussi avec les doigts en cercle. C'est bien, mais la position de zazen est meilleure. Vous pouvez vous-même comparer et juger ce qui est le mieux pour la concentration.Tous les maîtres ont étudié cette question en Chine et au Japon. Moi-même, j'ai posé des questions à mon Maître et j'ai reconnu que c'était la meilleure position.Je dis toujours «Pour vous concentrer, mettez votre esprit dans votre main gauche. » Pourquoi la main gauche? Parce que la droite est fatiguée, vous l'utilisez sans cesse!

'Retour en haut

 

Question :

Doit-on appuyer les pouces très fort ou doivent-ils être seulement en contact?

Réponse :

Juste se toucher. Ne pas presser trop fort. Il faut que les mains soient perpendiculaires au ventre. Elles expriment la condition de la conscience.C'est très délicat. Je n'ai pas besoin de regarder à l'intérieur de votre cerveau. A vos doigts, je comprends votre karma, votre destin. C'est très révélateur. Et tous les jours, la forme change pendant zazen.En contrôlant vos mains et la jonction des pouces, vous arrivez à relâcher la tension des épaules et à les abaisser.

'Retour en haut

 

Question :

Durant zazen, est-il possible de fermer les yeux?

Réponse :

Pendant zazen, la position des yeux est très importante. La concentration du regard sur un point amène certains à cligner des yeux. En fait, il faut poser le regard à un mètre devant soi et ne pas le bouger, ni regarder les fesses de la dame qui est devant vous.Certains ferment les yeux, aussi ils s'assoupissent.Dans les temps anciens, les dojos étaient très sombres et souvent les moines dormaient. En continuant zazen longtemps, le cerveau devient calme. On arrête de penser, on va de non-pensée en non-pensée et on s'endort.Lorsqu'on n'arrive pas à se concentrer, par suite d'un excès de nervosité ou d'anxiété, il est possible de fermer les yeux un moment puis de les ouvrir. Certains les ouvrent trop; regardent le ciel et tombent dans une sorte d'extase.La vraie position des yeux en zazen est de poser le regard à un mètre devant soi, les yeux mi-clos.Mes yeux sont très lumineux. Aussi je ne regarde pas toujours mon interlocuteur. Mais si je veux vraiment voir, je les ouvre complètement et certains alors ont peur!

'Retour en haut

 

Question :

Le kyosakuman doit-il corriger les postures?

Réponse :

Oui s'il sait. Non, s'il ne sait pas.C'est très difficile de corriger, il est nécessaire d'avoir une longue expérience.Moi, je vous corrige et vous devez comprendre ce que je rectifie rentrer le menton, tendre le bassin et la nuque, laisser tomber les épaules. Je ne fais que répéter cela depuis douze ans! Le plus important est le menton rentré avec la nuque tendue pousser le ciel avec la tête, pousser la terre avec les genoux. La position des mains et des doigts est importante également. Le reste est très délicat, car les erreurs sont graves. C'est le rôle du Maître, avec son expérience, et des moines anciens. Mais le menton rentré, tout le monde comprend. Certains sont trop tendus. Les avant-bras doivent être écartés du corps. Trop corriger n'est pas bon non plus. C'est important, quand les gens sont très concentrés, de ne pas les déranger en les corrigeant. Il faut corriger la fois suivante.Parfois j'attends un mois car c'est très délicat. L'esprit est très important. Si l'esprit est bon, ce n'est pas la peine de corriger. Il faut surveiller et déceler le point important. Si on corrige à côté, ce n'est pas du tout efficace. Il faut corriger au moment où la personne peut vraiment comprendre que sa posture est mauvaise.Comprendre est l'essence du zen. Trop enseigner n'est pas bon. Une posture très mauvaise doit être corrigée, mais seulement dans ce cas-là. Pour les débutants, c'est difficile et on doit être indulgent. Trop enseigner d'un coup est difficile. Il faut le faire progressivement, doucement et ainsi, on devient profond.

'Retour en haut

 

Question :

Pouvez-vous parler de la respiration pendant zazen?

Réponse :

Je vais essayer, mais c'est difficile. Dans la tradition, les maîtres ne l'enseignaient jamais. Dans le yoga, c est la première chose qu'on apprend. Dans le zen, on ne l'enseigne pas. Lorsque votre posture est juste vous trouvez automatiquement la respiration juste. Pour vous montrer, il faudrait que je me mette nu. Vous devez comprendre avec votre propre corps. Une petite inspiration à partir du plexus. Puis, expiration en poussant sur les intestins sous le nombril.Anapanashati: expiration, respiration du Bouddha. C'est par anapanashati qu'il a trouvé le satori sous l'arbre de la Bodhi.Pas besoin d'inspirer; seulement expirer. Car, lorsqu'on a complètement expiré, on peut encore respirer petit, petit, petit.Quand je lis les sutras, mon souffle est très long parce que j'ai l'habitude de l'expiration. Quand on expire, il y a un petit va-et-vient d'air dans les narines et on peut ainsi continuer longtemps. Cela fait quarante ans que je m'y entraîne.Vous devez d'abord comprendre par le cerveau et ensuite vous entraîner. C'est une méthode pour vivre longtemps. La plupart des gens qui vivent longtemps en Orient pratiquent cette respiration. Aussi dis-je que vous devez vous concentrer sur l'expiration.Pendant kin-hin, si j'expirais à mon rythme, plus personne ne bougerait. Alors, je m'harmonise.Presser le sol avec le gros orteil, le pouce dans le poing gauche. On ressent alors l'énergie dans tout le bassin. Ceci est en relation avec les arts martiaux. Les arts martiaux sont autre chose que du sport. Le hara doit être fort. Pour comprendre cette respiration, le chant des sutras est suffisant. Les cérémonies et le chant des sutras sont faits pour entraîner votre respiration. Lorsqu'on chante vous devez aller jusqu'au bout du souffle. C'est un bon entraînement.Le professeur Herrigel en a parlé dans son livre sur le tir à l'arc. Il a étudié pendant six ans cette discipline. Il pensait d'abord que le maître était fou mais, à la fin, il a abandonné toutes ses connaissances et sa philosophie et il a réussi. Il est allé au Japon étudier le vrai zen. On lui a dit « C'est très difficile. Si vous voulez étudier le zen, il faut d'abord pratiquer un art martial. » Herrigel était très fort dans le tir à la carabine, alors il s'est mis au tir à l'arc.Mais il a compris la respiration au bout de six ans seulement. Mon maître disait «S'il était venu me voir d'abord, cela lui aurait pris bien moins de temps. » Il a réussi quand il a compris la poussée sur les intestins, et pas avant. Le judo aussi est un entraînement de la respiration mais la plupart des gens l'ignorent. C'est à partir du deuxième ou du troisième dan que cette respiration s'installe.Herrigel a compris inconsciemment la flèche part au bout de l'expiration. Il en est de même dans le judo sur l'expire on est fort; sur l'inspire, faible. On doit vaincre l'adversaire quand il est sur inspire Je peux tuer un homme avec un doigt quand il est sur inspire Pas besoin d'un couteau. J'ai essayé quand j'étais jeune. Je ne l'ai pas tué, seulement fait tomber par terre; au bout de inspire, il y a un point faible. Sur expire, on peut recevoir un coup, cela ne fait rien. On ne bouge même pas.C'est pourquoi la respiration du yoga n'est pas du tout efficace pour les arts martiaux. Les Japonais n'aiment pas le yoga. Personne n'en fait au Japon parce que les gens connaissent bien la respiration zen. Pour les massages, c'est aussi très important, ainsi que pour l'escrime. Et si vous comprenez bien, cela pourra vous servir dans la vie quotidienne.Dans une conversation, quand vous devenez passionné, vous pouvez respirer comme je vous l'explique et cela vous calmera. Le cœur est massé, les poumons s'emplissent d'air. Quand on pratique zazen, on devient courageux car il y a toujours une action du diaphragme vers le bas. On reçoit bien les petites choses, on n'a pas tellement peur.Un jour, pendant la guerre russo-japonaise, les soldats étaient dans les tranchées et tiraient par-dessus leur tête sans même regarder tellement ils avaient peur. Le capitaine aussi était terrorisé. Mon maître a jeté un coup d'œil pour voir ce qui se passait et... il n'y avait personne en face. Il a donné un coup de pied au capitaine, il s'est saisi d'un drapeau et il est parti en courant occuper la position ennemie. Le commandant se demandait qui pouvait bien ainsi emmener les hommes. «C'est un moine zen! » lui a-t-on dit. «Cela ne m'étonne pas, ils sont braves et très efficaces! »Par le corps, par la respiration, inconsciemment, on devient calme, sage. Les idées partent du corps. Si vous faites zazen, cela vous deviendra familier.Vous pensez « Sensei pratique peut-être cette respiration du début à la fin du zazen. » Non, quelquefois j'oublie; mais dans la vie de tous les jours, j'ai cette habitude. Trouvez vous-même votre façon. Concentrez-vous sur expire comme la vache qui expire en meuglant.Si vous vous concentrez sur inspire, vous devenez faible. Vous attrapez un rhume en inspirant. Vous pleurez également ainsi. Quand on est heureux, quand on rit, on est concentré sur expire Par cette méthode, vous pouvez contrôler votre esprit. C'est très important et pas difficile. Mais les gens oublient. Quand vous êtes faible, triste, concentrez-vous sur expire et cela changera votre état d'esprit.On peut contrôler sa vie, ses sentiments, par la respiration.

'Retour en haut

 

Question :

Quelle doit être l'attitude de l'esprit pendant le zazen?

Réponse :

C'est un point très important. Il y a trois choses capitales pendant zazen; la posture, la respiration, l'attitude de l'esprit. C'est le principe du zazen : la conscience. Hishiryo : pensée sans pensée. Pendant zazen, on ne peut pas arrêter sa pensée. On pense de plus en plus, car beaucoup de pensées reviennent. Dans la vie quotidienne, on n'y fait pas attention, mais durant zazen on voit venir les pensées «Ma femme est peut-être en train de me tromper. » «Aujourd'hui, j'ai une échéance et je dois passer à la banque en sortant du dojo. » On ne peut pas arrêter sa pensée.Dans certaines méditations, on dit «Il ne faut pas penser. » Dans d'autres, on dit : «Il faut penser à Dieu. Vous devez former des images de Dieu ou de belles choses, ou penser à un koan, à des problèmes philosophiques. »Cela n'est pas l'attitude juste. On ne peut pas rester sans penser et si on veut penser, se concentrer sur une chose, par exemple: «Qu'est-ce que ku, ou mu? » c'est très difficile. C'est identique au fait de vouloir s'arrêter de penser.Dans le zen, il faut laisser passer les pensées. Dès qu'une pensée naît, la laisser passer. Si l'argent vient, si une demoiselle vient, le sexe, la nourriture, Dieu, Bouddha, le zen, laissez passer. En zazen, concentrez-vous sur la posture et laissez passer le reste. Après, le subconscient revient car lorsqu'on arrête sa pensée consciente, le subconscient se manifeste.Freud, Jung ont parlé de cela. Jung est un profond psychologue. Il a étudié le zen qu'il a connu par les livres du professeur Suzuki. Mais ce dernier n'avait pas l'expérience de zazen, or il est impossible de comprendre si on ne pratique pas.Si on fait zazen, on peut comprendre le subconscient qui revient. Il faut le laisser remonter et après il s'épuise il y a un an, cinq, dix ans, quand on était bébé.On retourne à l'originel, à la totale pureté. C'est le satori.Ni un état particulier ni un état de conscience transcendantal!Pendant zazen, vous devez tout laisser passer : la volonté de ne pas penser est aussi une pensée. Il faut laisser passer, ne pas entretenir une pensée.

'Retour en haut

 

Question :

Pendant zazen, quelle est la concentration que l'on doit observer?

Réponse :

Pour chacun c'est différent. Il faut que vous trouviez votre moyen. Les débutants doivent se concentrer un peu consciemment. Si vous continuez, vous pourrez le faire inconsciemment. A la fin, zazen est concentration inconsciente. C'est l'état suprême du zazen.Au début, il faut se concentrer sur la posture, la respiration, les doigts... Mais si vous vous concentrez seulement sur les doigts, vous ouvrez la bouche... Même concentré sur les doigts, sur le menton rentré, il faut également être concentré sur tous les points de la posture, sur la respiration. Tout cela en même temps est très difficile et on est très occupé pendant zazen. Avec l'habitude, cela se fait inconsciemment.Cette posture influence votre vie quotidienne et la concentration inconsciente sur chaque chose peut s 'établir. Quand on est concentré inconsciemment, on ne se fatigue pas. Quand on se concentre volontairement, on se fatigue beaucoup plus rapidement.

'Retour en haut

 

Question :

A propos de la concentration et de l'observation, pourquoi est-il nécessaire d'observer?

Réponse :

Je n'ai pas dit que vous deviez vous dire: « Il faut que j'observe mon mauvais karma. Je suis un obsédé sexuel. Sensei l'a dit... » Ce n'est pas la peine d'observer, mais si quelque chose revient inconsciemment, sans but, vous le pouvez. Cela se manifeste sûrement car il n'est pas possible d'être toujours concentré.Quand on est concentré sur la posture, on oublie tout; alors ce n'est pas la peine de vouloir observer à ce moment-là. Si on se dit : «Je dois arrêter de penser », c'est un but. «Il faut que je me concentre », c'est un but. Être naturel est préférable. Mais toujours penser à quelque chose n'est pas bien. Apporter un livre ou un cahier, comme un étudiant l'a fait une fois, n'est pas bien. Je lui ai donné le kyosaku. «Pourtant, Sensei, ici, c'est très facile d'apprendre et de retenir, alors que chez moi c'est difficile! » Vous ne devez rien apporter dans ce dojo — je ne parle pas simplement des cahiers —, aucun problème de votre cerveau. Si vous faites zazen, vous coupez tout. Mais les pensées se manifestent par le subconscient.Quel est l'état de la conscience pendant zazen? Celui de la pensée ultime : hishiryo, penser sans penser. Aller de non-pensée en pensée. Et de pensée en non-pensée. Au-delà de la pensée... On ne peut pas l'expliquer. Quand on se concentre sur la posture, sur une bonne respiration, la tête exactement placée, tout est plus facile. Cependant des pensées apparaissent : « Maintenant, je pense », et l'on pense d'une façon objective.On peut voir son esprit objectivement.Il faut être naturel car ce n'est qu'après zazen qu'on distingue la concentration de l'observation.

'Retour en haut

 

Question :

Quand on a l'esprit un peu agité pour faire zazen, peut-on compter les respirations ou se concentrer sur une syllabe, mu par exemple, pour se calmer?

Réponse :

Ce n'est pas l'habitude dans le Soto Zen. Mon Maître n'aimait pas beaucoup cela. Mais pendant zazen, certains le font. Dans la méditation indienne, on compte les respirations. Les débutants peuvent le faire, mais si l'on compte, on n'est concentré que sur cela et non plus sur la posture qui devient mauvaise.Shikantaza consiste à se concentrer seulement sur la posture, corriger la posture, toujours revenir à la posture. Si je ne me concentre pas, rapidement je me relâche. C'est très difficile de se concentrer sur les mains. Il vaut mieux se concentrer sur les doigts que de compter les respirations.La respiration en elle-même est difficile, même pour moi malgré mes quarante ans de pratique.

'Retour en haut

 

Question :

Je fais sûrement un erreur, mais je constate qu'à la longue je ne crois pas seulement à la posture. J'y crois comme moyen.

Réponse :

Vous ne comprenez pas le zen. D'après tous les traités de la tradition, en dernier lieu, seule existe la posture. Zazen est la posture la plus élevée. La posture transmise. Quand la posture est mauvaise, il y a sûrement maladie. Tout le monde a un karma. En regardant les postures, je peux comprendre les karmas et ce qui devient maladie. Si je vous explique cela et que vous ne suiviez pas mon enseignement, votre maladie apparaît. C'est pourquoi je dis que par la posture, on peut guérir l'esprit et le corps. Très simplement.Les médecins européens soignent seulement par l'action sur le corps et les religieux ne s'intéressent pas au corps, seulement à l'esprit. C'est pourquoi il y a tant de maladies à notre époque. Le vrai médecin, d'un regard, voit ce qu'il y a. 4+4= 8 4x4= 16Le corps à guérir, c'est 4. Votre esprit, il faut aussi s'en occuper; c'est un autre spécialiste ou un religieux qui s'en chargera. C'est 4+4.Pendant zazen, le corps se guérit, vit une grande action de guérison. « Menton rentré », système nerveux autonome rééquilibré, grande action sur la conscience, sur l'esprit, et cela devient 4 x 4, parce que cela se fait en même temps. C'est l'essence du zen. La posture est l'essence, la philosophie du zen.Par exemple, l'avion avec ses deux ailes peut mettre une heure pour faire 500 km. Avec une seule aile, pourrait-il faire 250 km? Ce n'est pas possible. Il en est de même pour le corps et l'esprit.La psychologie moderne parle aussi de l'influence des doigts sur l'esprit. La posture influence l'esprit. Les gens pensent qu'ils peuvent corriger leur esprit par la volonté et demandent au médecin de corriger leur corps. Les deux doivent être faits en même temps.Quand un religieux veut guérir l'esprit de quelqu'un il doit aussi agir sur le corps.La posture, ce n'est pas 4 + 4, c'est 4 x 4. C'est très important.

'Retour en haut

 

Question :

Mais je m'aperçois que je n'arrive pas à croire que la posture soit la seule chose nécessaire, qu'elle soit un but en elle-même.

Réponse :

Que croyez-vous alors? Quand la posture est mauvaise, on est fou. Le corps est très important. Corps et esprit, c'est comme l'endroit et l'envers d'une même feuille de papier. Je comprends ce que vous voulez dire. Mais d'où vient le son du claquement des mains? Posture et esprit, c'est la même chose. Les Européens font toujours une différence entre corps et esprit. C'est pareil à la feuille de papier, on ne peut pas acheter l'endroit sans acheter l'envers. Il en est de même avec le corps. Descartes était dualiste. La plupart des gens pensent:Mon corps est mort et mon âme va au ciel. C'est pourquoi vous pensez toujours à des choses contradictoires. Cela vous rend malade. Le corps et la conscience sont une unité. Le corps est l'esprit et l'esprit est le corps. Dans la physique moderne, on le démontre. Quand on opère, peut-on trouver l'esprit? Peut-être dans le crâne... Mais chaque chose du corps est l'esprit. Tout est l'esprit.Si vous voulez trouver le satori, le corps doit être sain et la posture de zazen crée la meilleure attitude de l'esprit. C'est pourquoi les Asiatiques respectent la représentation de Bouddha. Pas la statue, la posture. La posture en elle-même est satori.La posture avec la tête en avant dénote une folie. Comme dans le yoga, personne ne respecte la posture sur la tête. Personne ne respecte la vilaine posture bouche ouverte. Seule la vraie posture est respectée. Si vous faites zazen, certainement cela impressionne et suscite le respect. La posture est semblable au claquement des mains. D'où vient le son? De quelles mains? Le son et les mains, c'est l'unité. Pas de séparation. Il y a beaucoup de koans là-dessus. Le corps et l'esprit sont comme les deux ailes de l'oiseau.

'Retour en haut